De l’art de l’escrime médiévale à Nantes

Vous êtes-vous déjà retrouvés aux alentours des douves du Château des Ducs de Bretagne à Nantes, ou le long du Cours Saint-Pierre, surprenant en plein exercice de grands gaillards portant gants et épées, et réalisant des mouvements dont la précision et la rigueur vous ont intrigués ?

Ne cherchez plus, j’ai la réponse à vos questions, ou plutôt, Simon Landais va vous dévoiler tout ce que vous souhaitez savoir sur le CELN.

Bonjour Simon, je t’ai rencontré la première fois sur le Cours Saint-Pierre à Nantes, un soir de décembre, tandis que tu enseignais aux adhérents du CELN des gestes techniques d’escrime médiévale avec vos épées souples.
Alors, tout d’abord, dis-moi depuis combien de temps et comment en es-tu venu à pratiquer cette activité ?

J’ai toujours été intéressé par l’Histoire et les Arts Martiaux. J’ai commencé le judo à 11 ans, que j’ai pratiqué durant près de 10 ans, puis quelques autres arts martiaux asiatiques. En 2008 j’ai rencontré le PEAMHE (Pôle d’Etude des Arts Martiaux Historiques Européens) à Paris, et j’ai tout de suite accroché. C’est ainsi que j’ai commencé à apprendre à manier l’épée longue du XVème siècle. Je continue à pratiquer cette arme, mais j’ai eu l’occasion de m’initier à bien d’autres techniques au cours de stages, ou lors de l’année que j’ai passée au Mans au sein de l’association AMHE du Maine.

Tu peux nous en dire plus sur la pratique de ce sport ? Cet art ? En quoi cela consiste ?

Les Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE) consistent à redécouvrir et pratiquer les techniques de combat qui furent autrefois pratiquées en Europe et dont on n’a trace que par des sources historiques, principalement des traités de combat.
Il s’agit donc dans un premier temps de retrouver ces documents et de les traduire dans notre langue moderne.
Dans un second temps vient l’interprétation de ces ouvrages et la mise en pratique afin d’apprendre à maîtriser ces techniques. C’est sur ce travail martial que le Cercle des Escrimeurs Libres Nantais (CELN) se concentre.
Cette discipline se développe d’ailleurs de plus en plus. La Fédération Française des AMHE vient en effet d’être créée en 2011 et notre association y est bien sûr affiliée. Comme il y a de plus en plus de clubs en France, nous avons désormais accès à du matériel spécialisé pour notre activité.

Je dois bien admettre que la première fois que mon mari m’a parlé d’acheter une épée pour l’escrime médiévale, je n’étais qu’à moitié rassurée. Mais au final, la pratique de l’escrime médiévale est avant tout un sport de précision, sans doute la raison pour laquelle elle fait partie de la catégorie des arts martiaux.
J’ai parlé un peu plus tôt du CELN mais je n’ai pas expliqué ce que c’était. Tu veux bien nous éclairer ?

En arrivant à Nantes en 2011 il n’y avait pas de club d’AMHE, j’ai donc cherché des personnes intéressées et cela s’est fait rapidement.
Le Cercle des Escrimeurs Libres Nantais est l’association que j’ai créée pour pallier à ce manque, en 2011, dans laquelle on pratique l’épée longue, l’épée et le bocle (un petit bouclier), ainsi que la dague et la lutte. On parle d’arts martiaux car il s’agit de système de combat complet englobant un grand nombre d’armes ainsi que la lutte. Il y a d’autres clubs d’AMHE qui pratiquent aussi le duel en armure et le combat à cheval.
Dans notre pratique la sécurité est primordiale du fait de la dangerosité des techniques. On s’entraîne donc avec des simulateurs d’armes en bois ou plastique, ainsi qu’avec des armes en métal ayant des lames souples. En matière de protection, masque d’escrime et gants sont de rigueur.
Après un an d’existence, l’association des Escrimeurs Libres Nantais regroupe une vingtaine de membres.

Je sais que les membres du CELN participent également à des manifestations sur le thème des arts martiaux historiques médiévaux régulièrement ; des exemples de prochaines participations pour inviter les lecteurs du blog à s’y rendre et découvrir l’activité ?

Oui, échanger avec les autres pratiquants d’AMHE est essentiel afin de ne pas faire fausse route dans notre interprétation des sources historiques ainsi que pour partager nos propres découvertes. Nous participons à certaines manifestations qui ont lieu chaque année :

  • Les rencontres internationales de Dijon, en mai. Elles rassemblent des pratiquants du monde entier,
  • Le stage AMHE d’Ile de France, en octobre,
  • Les rencontres AMHE au Mans, en décembre,
  • le stage de La Roche sur Yon, en mars,

Plus particulièrement cette année, nous serons les 26 et 27 mai à Saint-Denis d’Anjou pour faire découvrir les Arts Martiaux Européens lors de la fête médiévale; puis les 14 et 15 octobre prochains,  le CELN fera des démonstrations d’arts martiaux européens historiques et de techniques de combats sur le second Marché de l’Histoire vivante à Nantes, organisé par l’Association pour l’Histoire Vivante.

Nous espérons prochainement nous aussi organiser à Nantes une rencontre d’AMHE.

Alors, pour l’instant, hormis le dimanche, qui n’est pas nécessairement la journée idéale pour de jeunes actifs, l’association des Escrimeurs Libres Nantais n’a pas de salle pour s’entraîner ?

Nous avons en effet obtenu un créneau le dimanche après-midi, mais nos autres entraînements ont lieu en plein air près du château de Nantes. On espère pouvoir obtenir d’autres créneaux, surtout le soir en semaine pour ceux qui ne peuvent pas le week-end.

Tu nous rappelles les horaires actuels auxquels les curieux peuvent venir vous observer, profitant des beaux jours qui arrivent et, on l’espère de la dernière saison pendant laquelle vous serez obligés de vous entraîner en extérieur ?

Donc on s’entraîne trois fois par semaine :

  • le lundi de 18h30 à 20h30, en extérieur
  • le samedi de 15h à 18h, en extérieur
  • le dimanche de 14h à 16h, au gymnase Raphaël Lebel

Soit sept heures d’entraînement par semaine pour les plus motivés.

Un rappel de tous les liens relatifs à l’association auxquels vous pouvez joindre Simon et découvrir la pratique et les actualités du CELN :

Cercle des Escrimeurs Libres Nantais

Le site Internet du Cercle des Escrimeurs Libres Nantais
La page Facebook du CELN
E-mail : cercleescrime@gmail.com
Tél : 06 77 84 22 99
Le site de la Fédération Française des AMHE

Merci à Simon Landais pour toutes ces précisions et, point important, si vous êtes nantais et que vous avez un tuyau pour aider le CELN à trouver une salle pour répéter en semaine, n’hésitez surtout pas à le contacter. Les Escrimeurs Libres Nantais vous en seront fort gré !

2 réflexions au sujet de « De l’art de l’escrime médiévale à Nantes »

  1. Avatar de Mag la GrenouilleMag la Grenouille Auteur de l’article

    Non, c’est mon mari qui vit cette aventure pour le coup ;) Moi je suis plutôt théâtre, le grand jeu sur scène, histoire de se défouler avec les mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>